LE MONDE DE LA CREATIVITE

LE MONDE DE LA CREATIVITE

Fabriquer un EPOUVANTAIL

Les épouvantails étaient un spectacle familier dans les campagnes d'autrefois, mais ils ont eu tendance à disparaître...



Pour faire un épouvantail il faut :

 

Deux petits bâtons de bois (pour les bras et les jambes)

Du fils de nylon pour attacher les deux bâtons

Du raphia pour les cheveux et les mains

(Le raphia naturel est l'accessoire indispensable

à de nombreuses décorations)

Du tissu uni pour le visage

De la ouate de rembourrage (pour le visage)

Trois couleurs de tissus différents pour la chemise

le pantalon et le chapeau

(J’ai acheté du tissu patchwork, mais ce n’est pas une obligation)

De la laine noire pour les yeux et la bouche


Année 2015
Année 2015 :

*

J’ai pris la photo sans même prendre la peine de retourner la tête,

Car les coutures autour de la tête doivent être à l’intérieur.

 


J’ai coupé des brins de raphias de la même longueur.  

Puis, je les ai attachés (au milieu seulement) pour qu’ils ne se

défassent pas. Les brins de raphia serviront pour les mains.

Il me faut encore des brins de raphia pour les pieds et les cheveux.


Comme dirait Marie-Paule Belle dans sa chanson :

Je ne suis pas parisienne… Ça me gêne, ça me gêne …

Je ne suis pas dans le vent … C'est navrant, c'est navrant.

*

Moi, je dirais plutôt : Je ne suis pas couturière… ça me gêne, ça me gêne….

Je ne suis pas dans le vent, c’est navrant, c’est navrant. 

(Si vous zoomez sur la photo, vous comprendrez pourquoi je dis ça ! …)


Mais bon, ce qui compte, c’est le résultat définitif. Car si on regarde bien...

Les épouvantails qu'on voit dans les jardins, n’ont jamais été cousus par de vraies couturières ? Car si un épouvantail est joliment créer

Il ne fera jamais peur aux oiseaux ...


Dans l'assiette, de petits, petits pois narguent ma fourchette. Tous ronds, tout verts, ils savent bien qu'on ne les pique pas, qu'on ne les enfourche pas, Qu'on ne les attrape pas ou alors avec prudence. Car sinon ils sautent et sautent et sortent de l'assiette... Quelle idée les petits pois !

*

(Poème enfantin)


Jouis toujours du présent avec discernement, ainsi le passé te sera un beau souvenir et l'avenir ne sera pas un épouvantail. (Citation de Franz Schubert)


Rester à ne rien faire est un art que je connais mal.

Ne pas avoir quelque chose à faire … m’angoisse.

J’ai toujours besoin d’avoir mon esprit occupé.

Notre esprit ne vagabonde pas sans but, il voyage directement

vers ce qui nous fait du bien. Oubliant ainsi les soucis de la vie.